24 heures du Mans 2006, suite et fin...

24 heures du Mans 2006, suite et fin...

C’est la mort dans l’âme que le team Bordelais à du abandonner cette edition 2006.

Suite à une chute de Phil Giles vers 9 h 00, la 33 n’as pas pu repartir et nous avons du signer la feuille d’abandon.

Ce n’est que partie remise, notre équipe a de l’experience et nous savons que la course moto n’est pas une science précise.



Nos mécaniciens vont prendre en mains les motos afin qu’elles soient fin prêtes pour Barcelone et que nous puissions donner la pleine mesure du talent de nos pilotes.



Cette semaine au Mans avait trés mal commencé, une chute de Serge Nuques dés le mardi ou la moto avait déja souffert puis une seconde de Phil Giles le mercredi à la sortie du musée en fond de 3 ème.



Sur cette chute nous avons cassé 2 jantes, les tés inferieurs et superieurs, tableau de bord, etc...



C’est encore notre Nanar national qui c’est démené pour qualifier la moto en 20 ème place scratch et 4 ème superstock.



C’est donc lui tout logiquement qui a pris le départ, mission accomplie car la 33 bouclera son premier tour en 14 ème position et se stabilisera ensuite à la 18 ème.



La premiere alerte sera vers 18 h 00 quand Phil rentre au stand en catastrophe, la 33 fuit l’essence de partout. Les mécaniciens s’afferent, démontent le reservoir, l’oscultent et diagnostiquent une fuite au niveau d’un coupleur d’essence qui n’as pas supporté la chaleur du moteur et surement la qualité de l’essence du mans.



La R1 Bordelaise repartira en 43 ème position apres 7 mn d’arret aux stands.



Nos 3 pilotes repartent le couteau entre les dents et comptent bien remonter aux avant-postes. Les relais s’enchainent sans soucis et la 33 remonte au classement, les temps réalisés par nos pilotes sont souvents dans les 15 meilleurs chronos absolus.



Mais vers 1 h du matin, apres un ravitaillement la moto ne veut plus démarrer, tant pis nous la pousserons à chaque relais pour qu’elle reparte ...



Hélas moins de une heure plus tard, Phil Giles rentre au stand pour un arret non prévu : les phares sont de plus en plus faibles, le staff technique enlève le reservoir et controle la batterie.
Celle ci est HS, une autre est installée et nous en profitons pour controler la charge ... la moto ne charge plus, il faut changer l’alternateur.
Nos 4 mecaniciens interviennent tres rapidement et 10 mn plus tard la 33 ressort de son box.



Nous voila retombé au classement géneral, tant pis il faut continuer à y croire.



Nous savons que rien n’est jamais perdu en endurance et que nous pouvons remonter dans les 15 premiers.



La Yamaha DECIBELS est de nouveau en course, les pilotes sont confiants mais c’est Serge Nuques qui commettra une petite faute, en voulant éviter un concurrent en perdition celui ci freine très fort de l’arrière, le pneu de la 33 se dérobe et l’envoi à terre.



Celui ci se relève de suite et ramène la moto au box, une platine de repose pied à changer et la moto repart.



Les mécanos sont épuisés de toutes ces interventions, la fatigue plus le stress des réparations en urgence, tout cela a sérieusement entamé le moral des troupes.



Le jour se lève sur le circuit du Mans, la 33 rentre au box pour un ravitaillement complet : pneus , plaquettes, essence et contrôle général.



C’est Bernard Cuzin qui reprend le guidon et nous fait un relais incroyable, ces temps sont proches de ceux des teams de pointe, il remonte les motos une à une au classement.



1 heure plus tard, c’est au tour de Phil Giles de prendre le guidon, les consignes de prévoyance lui sont données avant le départ.



Mais 2 tours plus tard, le speaker annonce une chute de la 33 à la sortie de la courbe de la Chapelle, pilote indemne.



Tout de suite nous sautons sur un scooter pour tenter de voir le pilote et la moto depuis le bord de piste mais la direction de course nous convoque.



Rendez vous dans la salle des vidéos, le directeur de course souhaite nous faire visionner la chute du pilote afin de voir si il est nécessaire de le laisser pousser la moto.



Le verdict est sans appel, la chute à été d’une grande violence, le moto à décroché, est parti en l’air à plus de 180 km/h et elle c’est écrasé dans le mur...



La moto n’as plus d’avant, la roue arrière est cassé, le réservoir détruit, ...



Le directeur de course m’assure que le pilote n’as rien mais qu’il lui faudra 45 mn pour ramener la moto et que vu son état, elle devra passer un bout de temps dans le box.



Nous décidons donc d’abandonner, le coeur n’y est plus et toutes réparations ne serviraient à rien tout au plus à finir dans les cinq derniers !



Cette chute met un terme à une semaine galère, c’était une semaine sans...



Ce sont les règles de la course, nous devons nous y conformer. Peu importe nous allons nous remotiver pour Barcelone avec l’objectif de faire mieux que notre 4 ème place de 2005.



Le rêve serait de terminer sur le podium final avec une superstock ...



Merci à tout ceux qui contribuent à cette aventure de près ou de loin, rien ne serait possible sans vous.



Tout le team souhaite dédier cette course à notre ami Charlie qui nous a quitté juste avant les 24 heures, un vrai passionné, un pote ...



Rendez vous est donné à Barcelone, les 15 et 16 Juillet.



Sportivement

Christophe Herriberry