24h de Barcelone 2005

24h de Barcelone 2005

Pour la troisième année consécutive, la R1 33 du team DECIBELS Endurance 33 a participé aux 24 heures de Barcelone 2005 ...

Après une superbe 9 ème place aux 24 heures du Mans 2005 et une seconde place en catégorie Stocksport, le team Bordelais confirme qu’il fait parti des teams à suivre.

C’est avec la même moto que celle qui a disputé les 24 heures du Mans que le team à participé à l’épreuve Ibérique.
Une grosse révision à été faite par les techniciens du team, les pilotes sont sur motivés et une l’équipe technique hyper rodé .

Après les essais qualificatifs, la 33 ne pointe qu’a la 12 ème place sur la grille, les teams espagnols sont affûtés et connaissent très bien le circuit.
Les pilotes ont préféré tester les pneus de course et n’ont pas eu recours à des pneus qualifs !

Cela altère pas la motivation de l’équipe, le team manager Christophe Herriberry mise sur la course elle même et compte faire étalage des performances de ces pilotes durant les 24 heures .

C’est Bernard Cuzin qui est chargé de prendre le départ, exercice qu’il affectionne.
Celui ci s’extrait très vite de la grille et se retrouve en seconde place au bout de la ligne droite, après un premier tour sage il repasse devant les stands en 7 ème position et déjà 1 ère stocksport !

La température dans l’air avoisine les 40 ° et + de 58 sur la piste, la moto chauffe beaucoup et nous devons la refroidir à chaque intervention aux stands.

Les consignes du team manager sont clairs, partir vite en début de course pour être dans les équipages de tête pour ensuite observer les équipes concurrentes et remonter pendant la nuit.

Vers 20h00, petite alerte pour le team DECIBELS Endurance 33, une fixation de selle à céder suite à un contact plutôt chaud avec un autre concurrent.
La moto rentre dans le box, l’équipe technique affère sur la belle Yamaha et 1mn30 plus tard elle est déjà prête à repartir.
Elle pointe en 9 ème place.

La course entre dans la nuit, nos pilotes et particulièrement Bernard Cuzin font étalage de leur talent et roule dans des chronos identiques à ceux réalisé le jour, le 33 met la pression sur ces concurrents.
Vers 2h00 du matin, un safety car est sur la piste suite à un crash ayant entraîné plusieurs motos, Phil Giles comprend en voyant que de l’huile recouvre la piste que l’intervention des équipes techniques du circuit sera longue.
Il s’engouffre dans la voie des stands et rentre au box, l’équipe technique l’attend déjà et un gros check up est fait à la moto :
Changement pneus et plaquettes, niveau huile et eau, nettoyage bulle, graissage chaîne et réparation d’un feu de signalisation baladeur.
C’est Phil qui repart, il se sent bien et souhaite aller chercher la moto N°75 que nous talonnons.
1 heure plus tard, mission accompli la 33 est désormais 8 ème avec 54 secondes d’avance sur la 75 qui n’as pas vraiment compris comment la Yamaha Française à joué son coup !

Le petit matin arrive, Christophe Herriberry réitère les consignes d’usage : prudence sur l’état de la piste et vigilance envers les autres pilotes qui pourrait fatiguer à ce moment de la course.
La R1 du team Bordelais passe sans encombre ce moment critique de la course et une chute d’une moto de tête lui permet de se placer à la 7 ème place.

Vers 10 h 00, grosse alerte pour la 33 ; Elle rentre dans les stands victime de surchauffe, Phil nous informe que la température est monté à 120 ° !
Le staff technique inspecte la moto et décide d’ouvrir le radiateur pour rajouter de l’eau.
Exercice périlleux car la pression à l’intérieur est énorme, c’est le pompier qui s’en charge avec la plus grande prudence.
Malgré tout celui est projeté en arrière et se brûle deux doigts au deuxième degrés !
La 33 est remise en piste quelques minutes plus tard sous la vigilance des pilotes qui surveille la température du moteur.

Tout va bien la moto du Decibels Endurance 33 est à la 6 ème place et tout se déroule sans accros.

Les pilotes sont marqués par la fatigue et reste prudent, surtout que la température extérieur avoisine à nouveau les 37° !

A 14h00, coup de théatre sur la couse la Yamaha R1 du team FOLCH qui est tête depuis le début rentre aux stands.
Elle n’en ressortira jamais, victime de surchauffe à répétition elle ne démarre plus !

20 tours plus tard, la 33 passe en 5 ème position et se retrouve en embuscade derrière une Kawasaki Superproduction, Bernard Cuzin souhaite repartir et se charge d’amener la 33 à la 4 ème place final au terme d’un relais de folie !

Voila donc la petite R1 Stocksport du team DECIBELS Endurance 33 au milieu de motos Superbike et Superproduction, cette victoire en Stocksport ravi notre équipe tout autant que cette historique 4 ème place au général.

Encore une fois la fiabilité de la R1 à été un avantage non négligeable, tout comme la qualité et l’endurance des pneus MICHELIN qui ne nous ont jamais déçu .

Rendez vous est donné au Bol d’Or pour le team de Christophe Herriberry avec des ambitions revu à la hausse ....