Bol d'Or : le Team Charentais Louit Moto 33 crée la surprise

Bol d’Or : le Team Charentais Louit Moto 33 crée la surprise

Si l’équipe charentaise n’est pas une débutante en endurance, cette année, elle s’est lancé un sacré défi en engageant une Kawasaki ZX-10R avec à son guidon le plus jeune équipage de ce 76ème Bol d’OR.

Loris Baz, Jérémy Garnoni et Nans Chevaux cumulent à eux trois seulement 59 ans.

Article CL du 14 avril 2012 de Christian Sardin

Habitués des courses de vitesse avec déjà des palmarès élogieux, ils ont, jeudi et hier, lors des essais qualificatifs, fait parler la poudre en hissant leur Kawa n°33 du Team Louit moto 33 sur la 6e place de la grille de départ.

Mais aussi et surtout en décrochant une fort belle 1ère place dans la catégorie Superstock, intercalé entre les teams usine EWC mythique comme le SERT (Suzuki), le SRC (Kawasaki), et Bolliger Team switzerland, National Moto et Maco Racing, le team Yamaha slovaque de Gregg Black.

Jeudi, lors de la première séance de qualif, les jeunes du Team Louit 33, fort bien managés par Jean-Michel Bayle ont su créer la surprise.

Hier, ils ont confirmé de fort belle manière avec notamment un magnifique chrono de Loris Baz, récemment auréolé du titre de champion d’Europe junior de Superstock.

Manifestement, lors de ses deux séances, force a été de constater que la jeunesse était au pouvoir.

« La course dure 24 heures. Ce n’est pas un chrono qui va nous faire perdre le moral, a réagi Gregg Black. Nous manquions de roulage et la moto n’était manifestement pas au point. Alors, nous n’avons pas fait de folie. Nous avons simplement roulé afin de peaufiner les réglages de notre moto de course. Nous sommes néanmoins très satisfaits d’avoir connu de belles sensations ». Gregg Black, qui ne s’avoue jamais vaincu a ainsi analysé la contre performance enregistrée aux séances de qualifications. La Yamaha n° 14 du Team slovaque prendra donc place aujourd’hui au 13ème rang sur la grille de départ, mais cela ne semble pas inquiéter le Charentais, ni ses coéquipiers, le suisse Grégory Junot et l’américain Jason Pridmore, qui en a bien vu d’autres. Le Cognaçais François Perrin, avec sa Kawasaki n° 85 du Team Racing 85, termine quand à lui à la 50ème place (sur 55). Il s’est fait surtout plaisir à rouler sur le circuit mythique de Magny-Cours. Pour lui aussi, il s’agit d’une course d’endurance... où tout peut se passer.

Enfin, il est important de noter que c’est un autre Charentais, l’Angoumoisin Fabien Foret, pilote de la Suzuki n° 1 du SERT, qui a remporté la pole.