Bol d'or (2015) : Duel entre Charentais pour un titre mondial

Bol d’or (2015) : Duel entre Charentais pour un titre mondial

Article Charente Libre : Christian SARDIN

Ce week-end au Castelet, Gregg Black et Julien Pilot disputent le Bol d’Or. Tous deux visent le titre mondial d’endurance Superstock.

Quinze petits points les séparent au classement général du championnat du monde de Superstock. Gregg Black, le pilote de Hiesse, prestigieux équipier du Team Suzuki junior LMS, champion du monde en titre, et Julien Pilot, le véloce motard de Saint-Yrieix, membre du modeste Team Traqueur Louit moto 33 d’origine Charentaise, se partagent actuellement les deux premières places de l’édition 2015. Mieux encore, ils figurent dans le Top 10 du scratch, en pointant respectivement à la 4e et à la 6e place, devançant ainsi pléthore de grosses équipes "Usine" engagées en Superbike. Sacrée performance.

Après deux épreuves (24h du Mans et 8 h d’Oschersleben en Allemagne), le Team de Gregg Black compte 54 points et celui de Julien Pilot 39. L’un et l’autre ont réalisé de belles performances (toujours 1er et 2e de leur catégorie) à la veille de la der des der qui a lieu ce week-end sur l’ancien circuit Paul Ricard qui accueille désormais le Bol d’Or.

Black Attack

Tous les deux ont en point de mire le titre mondial en Superstock et sont prêts à rouler très vite et très longtemps, mais aussi à engranger les précieux points de bonifications répartis entre tous ceux qui sont en tête à la 8e et à la 16e heure de course.

Avec Gregg Black (alias "Black Attack" pour ses nombreux supporters), Baptiste Guittet, Romain Maître et Jimmy Maccio (remplaçant), l’équipe du Suzuki Junior Team LMS (Le Mans Sud), l’antichambre du SERT (Suzuki Endurance Racing Team), est au top. "Notre équipage est constitué de pilotes expérimentés qui vont très vite. Nous avons la chance de constituer une équipe vraiment homogène. C’est un plus. Nous voulons vraiment amener notre Suzuki n°72 à la victoire, mais aussi tenter de grappiller le petit point de retard que nous avons sur le Team Bolliger Suisse, et qui nous permettrait de monter aussi sur le podium du général. Ce qui constituerait un événement exceptionnel pour une moto engagée en Stock", affirme le Charentais sans masquer son bonheur.

Le champion de France Superbike 2014, a connu quelques petits malheurs cette saison 2015 pour la reconquête de son titre. Quelques chutes l’ont particulièrement perturbé mais il émarge néanmoins à la 2e place. "Je compte bien me refaire à Albi lors de la dernière épreuve" affirme-t-il.

Bien remis de ses péripéties, le Confolentais affirme "être en grande forme pour le Bol d’Or et plus motivé que jamais. En réalisant le doublé, nous tenons à montrer que notre titre mondial de 2014 n’est pas usurpé", mais il tient aussi à relativiser : "Sur le circuit du Castelet, notre moto risque de manquer de vitesse. Il est fort probable aussi qu’il y ait beaucoup de casse. Notre Suzuki est fiable, heureusement et nous saurons la ménager".

Cette année ou jamais

Pour Gilles Caballo, le petit gars de Chérac, patron du Team Traqueur Louit Moto 33, l’optimisme est aussi de mise : "Notre objectif est de monter sur le podium et pourquoi pas sur la première marche. Nous sommes la 1ère équipe privée au milieu de ce beau monde. Nous sommes très heureux de nos résultats. Notre Kawsaki ZX10 (modèle 2015) est chaussé en Pirelli et nous avons pu bénéficier d’une grosse aide de Kawa France pour l’équiper d’une télémétrie".

Avec Julien Pilot, double champion de France Promosport 1000, Emeric Jonchère, un des piliers du team, dans le Top 10 du championnat de France Superbike et Morgan Berchet, un petit jeune parmi les plus rapides du Championnat de France 600 Supersport, la Kawa n° 33 veut elle aussi filer vers le podium. "Pour une équipe comme la nôtre, c’est cette année ou jamais. On est déjà content d’être où l’on est et on en veut plus encore", se félicite Gilles Caballo qui en prime a reçu quelques partenaires supplémentaires tel notamment Géodis.