Des 24 heures à oublier !

Des 24 heures à oublier !

Le team 33 revient à Bordeaux avec un résultat blanc en poche, en effet nous avons du jeter l’éponge suite à la chute de Bernard Cuzin vers 22 h 00.

Les essais ont étés très difficiles pour nous, des problèmes de réglages chà¢ssis nous ont empàªché d’avancer pendant les essais libres et les qualifications.

Nous avons du prendre le départ de ces 24 heures avec une moto perfectible qui empàªchait nos pilotes de s’exprimer pleinement.

A cela, des conditions météos toujours changeantes empàªchaient de valider de bons réglages.

Nous savions que cette course seraient une loterie au vu de la météo annoncé.

C’est Phil Giles qui prendra le départ car il avait été le plus rapide aux essais.

Le ciel était déjà menaà§ant au moment du départ, les 56 motos qualifiées se sont élancé sous un ciel très gris...

Moins de 30mn après, les premières gouttes tombaient et obligeaient les pilotes à rentrer au stand.

Phil excelle particulièrement dans l’art de continuer sous la pluie avec des pneus slicks mais au moment de rentrer il voit que 5 autres moto rentraient et a décidé de faire un tour de plus pour éviter la cohue dans les stands mais ce fut le tour de trop...

La pluie tombait de plus en plus fort et il a chuté au virage du raccordement.

Il ramènera la moto au box et notre staff technique commencera les réparations mais le faisceau électrique a été touché dans la chute et les obligera à en refaire une partie.

Nous perdrons 20 mn dans cette opération, le 33 est désormais 45 ème et très loin des hommes de tète.

Qu’à cela ne tienne nos 3 pilotes sont motivés et comptent remonter pendant la nuit.

Les relais s’enchainent, les changements de pneus, les ravitaillements sont rapides.

La 33 remonte au classement.

Mais vers 21h00, on annonce plusieurs chutes successives pour les motos 111, 41, 32 et la 33 ...

Bernard Cuzin à chuté à la sortie du virage du garage vert, il réussi à ramener la moto au stand, nos mécanos s’afférent.

C’est Greg Lefort qui repart le couteau entre les dents.

Bernard ne s’explique pas sa chute, il dit avoir décroché violement et avoir été éjecté de la moto.

Traces d’huile sur la piste ? cela expliquerait les autres chutes, on ne sait pas !

Bernard est emmené au PC Médical car il souffre de la cheville mais pense que ce n’est rien. Mais en ouvrant sa botte notre Osteo Romain découvre du sang dans la botte.

Une première radio ne fera rien apparaitre mais le médecin chef du circuit demande qu’une radio de meilleure qualité soit faite au CHU du Mans.

Il diagnostique une fracture ouverte de la malléole.

Bernard ne pourra plus rouler et le team se retrouve à deux pilotes.

Le team se réunit et nous décidons en accord avec les pilotes d’abandonner.

Courir à deux pilotes alors qu’il reste 17 heures de course est impossible physiquement, peut àªtre en ayant un rythme peu élevé mais étant en 45 ème position on se doit de rouler vite pour remonter.

Nous étions aussi inquiet sur le risque de blesser un second pilote et avons donc pris cette décision.

La mort dans l’ame nous repartons du Mans mais la motivation est la, l’equipe est performante nous allons mettre les bouchées doubles pour les 24 heures de Barcelone.

Merci à tout ceux qui nous soutiennent de prés ou de loin.

L’aventure continue...

Christophe Herriberry