La 33 l'as fait !

La 33 l’as fait !

la 33 réalise son meilleur résultat ce week end en espagne !

3 ème au classement général

1 er en catégorie superstock

1 er du challenge Yamaha

1 er superstock à monter sur le podium des 24 heures de Barcelone

Nous avons réalisé la course parfaite, celle dont tout les teams ràªvent.

La nouvelle Yamaha R1 2007 est une bàªte de course, des les 1 er essais Bernard Cuzin qui avait participé au Mans avec une GSX.R 2007 annonà§a la couleur avec le franc parler qu’on lui connais : à§a c’est de la bràªle de course ! le moteur pousse grave, on va rigoler ...

Les 2 autres pilotes confirment ; Phil est impressionné des progrès réalisés par la yamaha, selon lui le plus impressionnant est la puissance de la moto en sortie de courbe et les freins avant qui n’appellent aucune critique.

Notre nouveau pilote Steve Mercer connais bien la R1 car il participe au très relevé championnat anglais de Superbike en catégorie superstock.

avec une sixième place lors de la dernière épreuve, il fait partie des touts bons et nous à bien aiguillé sur les réglages.

Le plus incroyable dans ce résultat c’est que nous avons participé à cette course avec une moto d’origine ou presque : 3500 kms de rodage minutieux, installation d’une ligne devil racing en titane, pose d’un boî´©er d’injection Power Commander mis au point par la chambre des Métiers de Bordeaux ( Merci à ‚ernard Lacoste ), et c’est tout !

bougies d’origines, filtre à air d’origine, faisceau elec d’origine, etc

aucun problèmes pendant 24 heures, une moto menée plein régime par nos pilotes et seulement 0.6 litre d’huile rajouté incroyable ...

Des les premiers essais la nouvelle moto impressionne et nous réalisons les meilleurs chronos qu’en 2006 sans avoir mis au point les suspensions et avec un manque de roulage flagrant.

La 33 réalise le 11 eme scratch et elle est déjà 1 ere stocksport.

Nous validons les derniers réglages choisis lors du warm up, le braquet est validé tout semble parfait.

C’est Phil Giles qui prend le départ car il a réalisé les meilleur temps aux qualifs.

La 33 réalise un départ canon, 7 ème au premier freinage mais Phil préfére assurer vu l’ambiance dans le paquet de tàªte, les pilotes espagnols sont très chaud ...

Il boucle le premier tour en 14 ème position victime d’une légère touchette à plus de 100 km/h ...

Une fois les places établies Phil entame une remontée méthodique et passe la main à Steve au bout de 1 heure la 33 est déjà 8 ème au général et 3 ème stock.

la course se déroule sans accrocs, la 33 entre dans le top 10 des la 2 ème heure et n’en partira jamais.

nous nous installons rapidement 4 ème puis 3 ème, nous sommes màªme pointés en deuxieme position à la 9 ème heure mais cela juste sur le jeu des ravitaillements .

nous entrons dans la nuit et nos pilotes creusent l’écart, nous sommes inquiets des motos qui nous suivent, toutes des superbikes, des motos officielles qui sont plus rapides lors des ravitaillements.

Mais nos 3 pilotes vont trés vite la nuit surtout Phil Giles qui jouera au chat et la souris avec la yamaha officiel pendant tout un relais, à son retour il nous dit dans un franà§ais approximatif " le rider à moto très strong mais lui pas vite, pas fort sur the brakes " comprenez la moto est très rapide mais le pilote n’est pas très vite, il ne freine pas "

Ces anglais sont incroyables !

le petit matin arrive la 33 est en 4 ème place, à tours de la 3 ème moto et 8 tours devant la 5 ème.

Seul fait de course pour la moto Bordelaise, Phil Giles s’agite à son guidon, il fait des grands signes vers les chronométreurs.

Le box se prépare à son arrivée, Phil rentre, il se plaint de vibrations à l’arrière.

il dit qu’il ne voit màªme plus son compteur tellement la moto vibre, le mécano de la roue ar trouve la cause du problème : le pneu ar a déchappé sur 15 cm !

une plaque de caoutchouc est parti, on voit les nappes du pneu. le pneu aurait pu éclater en bout de ligne droite !

Le roue est changée et ainsi que le pilote et la 33 repart, ouf !

Tout se passe à merveille pour nous, seul les plaquettes nous pose un peu problème et nous oblige à rentrer plus tà´t que prévu.

La température recommence à grimper, le soleil est déjà là .

Les pilotes souffrent physiquement mais nos 2 osteophates veillent au grain et les chouchoutent. Le simple fait de les faire parler pendant le massage les rassurent et les aident moralement.

Le cap de midi est arrivé et les consignes de course sont claires ; assurer !

Nous roulons toujours dans de bons chronos, la moto qui nous succéde, malgré qu’elle soit officielle ( suzuki catala ), ne nous reprend pas grand chose et les 8 tours qui nous séparent nous laisse à l’abri d’une erreur.

Bernard Cuzin prend son dernier relais, je lui demande de rouler tranquille mais il ne sait pas faire !

Il nous credite de temps en 1.54.2 soit un temps plus rapide qu’aux qualifications, tout cela avec une fatigue que l’on imagine, un pneu ar dans son second relais et une température de 35 °c ...

La 33 passe la ligne d’arrivée en 3 ème place, le team explose de joie, nous l’avons fait !

Monter sur le podium avec une superstock !

C’est un retour gagnant pour la 33, après avoir du faire l’impasse sur les 24 heures du Mans nous avions à coeur de réussir cette course de barcelone que nous affectionnons.

Merci surtout à Yamaha Motor France qui nous à fait confiance cette année encore malgré notre absence au Mans ainsi qu’Eric Cerneau sans qui la 33 ne serait pas reparti.

Rendez vous au Bol !

Christophe Herriberry