Le Bol d'Or 2005

Le Bol d’Or 2005

C’est en effet le troisième podium de la 33 du team Decibels Endurance 33 pour cette saison 2005.

Après une 9 ème place aux 24 heures du Mans et la seconde en catégorie Stocksport, une 4 ème place aux 24 heures de Barcelone et la victoire Stocksport, la 33 s’offre la 8 ème place du mythique Bol d’Or et la seconde de la catégorie Stocksport.

Le team DECIBELS ENDURANCE 33 gagne donc le classement Stocksport des Masters Endurance 2005 et décroche la 4 ème place générale derrière les 2 SUZUKI du SERT et la GMT 94 !

C’est une saison sans faute pour le team Impact Vitesse managé par Christophe Herriberry .

C’est aussi un joli pied de nez à ceux qui affirment que la victoire n’est envisageable qu’avec une Suzuki et des DUNLOP, le package Yamaha R1 et les pneus MICHELIN ont prouvé le contraire !

Pour ce Bol d’Or, les pilotes étaient inchangés à savoir : Russel Baker, Bernard Cuzin et Phil Giles.
Vincent Bocquet était quant à lui notre pilote de réserve.

N’ayant pas participé au essais Pré Bol pour des questions de temps et de budget, les premiers séances furent donc un peu difficiles pour nous.
Beaucoup d’équipages sont motivés pour ce Bol et souhaitent se faire remarquer.
Pour nous la ligne de travail est claire ; Régler la moto pour la course et ne pas focaliser un temps aux qualifs, valider les pneus et les plaquettes que nous utiliserons et peaufiner au mieux notre consommation de carburant.

Nous réaliserons donc le 19 ème temps sur la grille, résultat peu en rapport avec les performances de nos pilotes mais Russel Baker loupera complètement sa qualif et ce à cause d’une mauvaise gestion de la séance de sa part.

Les qualifications du vendredi se dérouleront sous des trombes d’eau et il sera décidé de ne même pas sortir la moto durant cette deuxième séance, la météo annonçait un week end sans pluie.

Durant tout le vendredi, la R1 33 aux couleurs de DECIBELS et Assurance Moto Verte sera révisé par le staff technique qui comprend depuis le début de l’année deux stagiaires de l’Ecole de la Performance à Nogaro.

Tout sera contrôlé point par point, aucun détail ne sera laissé au hasard.
A signaler que le team utilisait pour la seconde fois le tout nouveau lubrifiant IPONE 0W40 pour palier au faiblesse que donne parfois l’embrayage en conditions extrêmes, ce lubrifiant offre des résultats étonnants en terme de performances, pour preuve le moteur utilisé aux 24 heures de Barcelone avait été démonté et était parfait : pas une trace d’usure, de dépôts ou de chauffe !

Le lendemain la 33 prend le départ piloté par Phil Gilles qui à été le plus rapide aux essais, la consigne lui est donné de rester calme les premiers tours et de ne pas prendre de risques en début de course.

Le départ est donné à 15 heures, la 33 réalisa un départ moyen en 18 ème place.
Mais la course est neutralisée dés le premier tour après la cabriole incroyable de David Morillon.

Quand Phil Giles finit son relais, la 33 pointe à la 16 ème place.
C’est Russel Baker qui prend le relais derrière lui et qui se charge de conserver notre place au classement.

Le début de course se déroule sans encombres, la course entre dans la nuit et c’est à ce moment que la 33 produit son effort et s’installe sur le podium provisoire des Stocksports.

Vers 2 h 30 c’est la première alerte pour la 33, Phil Giles rentre précieusement aux stands car la moto chauffe.
La Yamaha R1 s’engouffre dans son stand, tout de suite le staff technique décide de rajouter de l’eau dans le radiateur et de nettoyer la grille de celui ci qui est déjà obturée par des déchets.
L’intervention dure 4 mn 30 et la moto repart aux environs de la 19 ème place, plus de 6 places ont été perdues dans cette intervention.

Nos 3 pilotes cravachent toute la nuit pour remonter au classement, peu d’incidents émailleront notre remontée.

Le jour se lève sur le circuit Nivernais, la température avoisine les 6 degrés et les pilotes commencent à fatiguer.
Un briefing sur les dangers du petit matin est donné le team manager qui leur conseille de rester prudent.
La YAMAHA N°33 est actuellement 9 aime au scratch et 2 aime stocksport derrière la SUZUKI N°72.

Vers 9 heures, la 33 doit rentrer pour une tension de chaîne imprévu, cette opération indispensable est très pénalisante au niveau temps et particulièrement sur la R1.

La moto du team Bordelais sera aussi réparée au niveau d’une fixation de selle baladeuse et repartira 5 mn plus tard.

Toute la fin de course se déroulera sans encombre mais la bataille fait rage entre la 33 et la Kawasaki N°24 qui s’affronte pour la victoire en stocksport.

La 33 prendra finalement l’ascendant sur la verte du team 3D en proie à des problèmes de boite à vitesses.

La 33 assure donc sa 8 ème place au scratch et 2 ème en stocksport jusqu’à l’arrivée.

La 7 ème place était envisageable, en effet au prix d’une remontée fantastique Bernard Cuzin était revenu sur la Yamaha R1 du team anglais Phase One mais un ravitaillement à 10 mn de l’arrivée ruine nos espoirs de 7 ème place.

La Yamaha R1 Decibels Endurance 33 passe donc la ligne à 15 h 00, s’offre la 8 ème place scratch, la seconde Stocksport, la victoire au Masters Endurance 2005 catégorie Stocksport et la 4 ème scratch du même Masters ...

MISSION ACCOMPLIE !

Félicitations au staff technique qui a oeuvré sur la 33 sans faillir, aux 3 pilotes qui ont fait preuve de performances et de régularité mais surtout à la YAMAHA R1 ; une moto extraordinaire !

Merci à tout nos partenaires :

DECIBELS YAMAHA Bordeaux, MAXXESS Bordeaux, IPONE, MICHELIN, CERNEAU, YAMAHA MOTOR FRANCE, FRANCE 3 AQUITAINE, BROKEN MOTO, SUPER U ( 40 Parentis / Born ), FINANCO, DEVIL, BIHR, MCS, AFAM, CARBONE LORRAINE, ZEROPHOT’, l’Ecole de la Performance, Styl Pub déco, SODISE, Ets Chaignaud, Ste Herriberry Motoculture, Chambre des Métiers de la Gironde, AGV France, OXTAR, BUB Composite, SPAD, ....

N’oubliez pas le Portfolio : article 15

Christophe HERRIBERRY