Moto : le Team Louit 33 s'illustre au Bol d'Or

Moto : le Team Louit 33 s’illustre au Bol d’Or

L’équipe charento-girondine a réussi un excellent résultat au Bol d’Or, en terminant 2e de la catégorie Superstock, celle des motos de série, cela avec un équipage juvénile

Le Team Louit 33 a réussi une belle performance au Bol d’or qui se déroulait le week-end dernier sur le circuit du Castellet dans le Var.

L’équipe charento-girondine, emmenée par un trio très jeune, Corentin Perolari, Chris Leesch et Gabriel Pons, a en effet réussi à amener sa Kawasaki 1000 à la 9e place du classement général, à 16 tours des vainqueurs, le trio constitué de David Checa, Niccolo Canepa et Mickaël Di-Meglio, au guidon de la Yamaha du team GMT 94.

Mais il a surtout réussi à terminer à la deuxième place en catégorie Superstock, celle des motos de série, à trois tours derrière la Kawasaki menée par Julien Pilot, Kevin Denis et Julien Enjolras.

Départ canon de Perolari

Corentin Perolari résiste à la Yamaha qui remporta l’épreuve CRÉDIT PHOTO : THIBAUD PERRINAUD

L’épreuve débuta par un petit exploit de Quentin Perolari. Le jeune homme, considéré comme l’un des plus rapides de sa génération, prit un départ canon, passant de la 12e à la 4e position à la fin du premier tour, après avoir attaqué quelques unes des motos d’usine  ! « Ensuite, nous avons pris notre rythme », explique Frédéric Louit. « Nous nous sommes concentrés sur la bataille dans notre catégorie. »
Il n’a pas manqué grand-chose au Team Louit 33 pour remporter la victoire. L’autre moto usait moins ses pneus que la nôtre », explique le patron de l’écurie. « Et, puis nous avons commis deux fois la même erreur au ravitaillement, celle de faire tomber les plaquettes de frein au changement de pneus… » Cela leur coûta au moins deux tours.
Deuxième du championnat

L’équipe se consola cependant très vite avec ce résultat. Elle restait sur trois abandons successifs, dont celui des dernières 24 Heures du Mans, sur une casse moteur, après tout juste trois heures de course. La voilà deuxième d’un championnat qui se déroule sur quatre épreuve, avec un bon coup à jouer. Prochain rendez-vous : les 24 Heures du Mans, en avril.