Victoire en terre Catalane !

Ces 24 heures 2008 ont étés inoubliables !
La 33 à fait une course incroyable !

Pour la 5ème année consécutive le team Endurance 33 participait aux 24 heures de Barcelone, cette course nous a souvent réussi et c ™est vrai que nous l ™approchions avec un objectif simple : faire comme l ™an dernier c’est-à -dire finir sur le podium scratch.
Avec l ™arrivée de notre recrue de luxe Gregory Fastre, nous avions les pilotes pour réussir.

Les soucis ne nous ont pas épargné durant ce week end ; à commencer par les essais libres ou notre moto s ™arràªte dès le premier tour, Gregory a les bottes couvertes d ™huile et nous découvrons un joint de couvre culasse arraché !

Le truc qui n ™arrive jamais ¦ la preuve impossible de trouver un joint sur le paddock. Nous avons du démonter notre mulet pour récupérer le fameux joint.

Nos mécanos ont fait un super boulot, en plus nous étions dans une situation stressante ; remonter la moto en moins de 1 heure car les qualifs sont juste après et la non participation à ces qualifs c ™est l ™impossibilité de participer à la course !

Nos valeureux pilotes ont donc participer aux qualifs sans avoir fait le moindre tour préalable.

Phil Giles réalisera le meilleur temps car il connaà®t bien la piste et nous avons profité de nos bases de réglages de l ™année dernière. La 33 se classe 8ème. Gregory Fastre réalise le deuxième temps. Bernard Cuzin as un peu de mal avec les réglages de la moto et de plus il revient de sa chute du Mans ou il a été victime d ™une fracture ouverte de la malléole.

Phil Giles prendra le départ car il m ™en avait fait la demande en début d ™année. Celui-ci est motivé et l ™arrivée de Gregory Fastre lui donne des ailes, il tient à montrer qu ™il est toujours aussi rapide.

La 33 s ™élancera donc à 15 heures pour 2 tours d ™horloge, au premier tour la 33 pointe déjà 7ème. Phil a rempli sa mission, il a pris le bon wagon.

A la fin du 1 er relais, la course est neutralisée pour chute et Phil en profite pour passer le relais. Damien l ™ami de Gregory assiste au ravitaillement et il est le seul à découvrir un default sur le pneu arrière, celui-ci est changé et la 33 repart.

Une hernie apparaà®t sur la bande de roulement, un default de fabrication selon MICHELIN Espagne.

La 33 repart en 11ème position mais elle remonte rapidement, la moto va bien et nos pilotes ont toujours dans les plus rapides.
Vers 21 heures, la moto est contrainte de s ™arràªter au stand car notre feu de sécurité arrière ne fonctionne plus. Cette intervention bénigne va malheureusement nous bloquer 18 mn au stand, le fil d ™alimentation du feu est coupé et nous mettrons longtemps à trouver la cause de ce problème.

Nous repartons en 13ème position à plus de 20 tours du leader ¦ Les pilotes vont devoir attaquer encore plus pour remonter au classement.

Les relais s ™enchainent, les chronos sont très rapides, la 33 repart vers le top 10

Mais vers 4 heures du matin la moto est arràªté au poste 20, le pilote pousse, c ™est Bernard Cuzin. Il a été victime d ™une panne d ™essence dans le dernier tour de son relais, la chose qui ne devrait pas arriver (c ™est la première fois en 8 ans) les autres pilotes n ™avaient pas eu de soucis mais cette fois ce n ™est pas passé. (Des variations notables de conso existent entre les pilotes).

La 33 repart 11 ème après cet incident, nos pilotes reste motivés et veulent revenir au top 5, je leur dit que cela va àªtre très dur mais je ne pensais pas qu ™ils allaient rouler si vite sur cette dernière phase de la course.

Les relais vont s ™enchainer à un rythme fou, Gregory galvanise les autres pilotes en réalisant des relais parfaits : chronos, régularité, gestion des attardés.

Phil réplique à chacun de ces relais en réalisant des chronos quasi identiques. Vers 10 heures du matin, la 33 pointe 6 ème et je n ™en reviens pas moi-màªme.

La victoire en Superstock est déjà acquise mais ils veulent le podium général, ils vont attaquer pendant 5 heures non stop, les ravitaillements se passent à merveille ; tout roule impeccable !

Nous mettons la pression sur la Yamaha N° 88 qui roule en Superbike, Gregory est chargé de faire le dernier relais, la 33 roule 5 à 6 secondes plus vite qu ™eux.

La 33 passe finalement la ligne en 3 ème position scratch et premier Superstock.

C ™est un exploit, les motos qui nous précédent ou nous suivent sont des Superbike donc avec changement de roues rapides et des pneus neufs à chaque relais.

Màªme si nous avions déjà réalisé ce podium l ™an passé, celui de cette année à une saveur particulière car nous avons eu des soucis techniques et les pilotes ont du attaquer en permanence.

Un grand merci à nos pilotes, ils ont lutté pour remonter.

Nous sommes aussi ravis d ™avoir fait la connaissance de Gregory Fastre et de son pote Damien, des vrais gars bien ¦

Rendez vous au Bol d ™Or en Septembre