le Team Louit 33 frôle l'exploit

le Team Louit 33 frôle l’exploit

24 Heures du Mans moto 2015, Sans un problème d"échappement, l’équipe bordelaise aurait terminé sur le podium. Elle se console avec la 6e place.
(Précision : 6e au général, 2e dans sa catégorie, avant le problème, elle était 3e au général, 1ere dans sa catégorie)

Publié le 19/04/2015 à 17h43 , modifié le 19/04/2015 à 17h43 par Thierry Vautrat

Morgan Berchet à l’attaque sur la Kawasaki bordelaise © AFP

Tous les membres du Team Louit 33 ne pouvaient s’empêcher de nourrir un peu de déception à l’arrivée des 24 Heures du Mans moto.

Certes, la sixième place acquise sur leur Kawasaki 1000 par les trois pilotes Emerich Jonchière, Julien Pilot et Morgan Berchet, témoignait d’une course valeureuse et bien menée. Mais, pour avoir longtemps occupée la troisième place au général, dans la matinée, reculer dans la hiérarchie portait forcément de la déception.

Car l’équipe bordelaise a réellement frôlé l’exploit et crut bien qu’elle allait terminer sur le podium au classement général, derrière la Suzuki n°30 victorieuse pilotée par Philippe, Delhale, Masson et la Kawasaki n°11 de Leblanc, Lagrive et Forêt.

"Nous avions décidé de mener notre course jusqu’au petit matin sans nous occuper des autres. Ensuite, on devait aviser", témoigne Frédéric Louit le patron de l’écurie.

Or la Kawasaki n°33 avait si bien tourné qu’au petit matin, elle occupait la 5e position. Il y avait donc un petit coup à jouer.

La moto bordelaise profita des ennuis d’une Kawasaki suisse et de la première Yamaha pour prendre la troisième place.

Les pilotes cravachèrent pour tenter de creuser l’écart. Malheureusement, la mécanique en décida autrement. Une rupture d’échappement leur fit perdre huit minutes, toute chance de podium et de victoire dans la catégorie des motos de série.

Encouragé par ce résultat, le Team Louit 33 devrait aller courir la deuxième épreuve du championnat, les 8 heures d’Oschersleben en Allemagne au mois d’août. Il va falloir trouver des budgets.